Crash de Cotco : les familles font enfin leur deuil

Les dépouilles des 11 personnes décédées dans l’accident d’aéronef de COTCO ont été restituées ce mercredi 23 novembre 2022.

Leurs âmes vont pouvoir reposer en paix. C’est la fin d’un long combat qui aura duré plus de six mois pour enfin pouvoir enterrer et rendre hommage dignement à leurs parents décédés.
Au cours d’une cérémonie présidée ce 23 novembre à la morgue de l’hôpital central de Yaoundé, par le ministre des Transports, Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe, accompagné du ministre de la Santé, Manaouda Malachie et du ministre de la Promotion de la Femme et de la Famille, Marie-Thérèse Abena Ondoa, a exprimé sa sollicitude et celle du gouvernement à chacune des personnes affligées.

Une identification fiable

Au vu de la violence du crash, Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe, a tenu à rassurer les proches des victimes qu’une identification médicale fiable des victimes a pu être réalisée. Ceci grâce aux tests ADN combinés à d’autres techniques pour reconstituer les corps. Un processus qui, selon lui, a été effectué selon les règles de l’Art. «Aujourd’hui, les familles peuvent faire le deuil dans la sérénité et la dignité », a-t-il dit.

Les disparus

La cérémonie œcuménique pour recommander les âmes des défunts à Dieu aura servi pour rappeler nommément les disparus. Il faudrait désormais avoir une pensée pour :
-Jean Charles Kesseng
-Asu Rodolphe
-Ernest Tchatua
-Pewite Nkwenti Serge
-Ewuga Azuayi Zaza
-Micheal Omokore
-Ndanjo Celestine
-Tchettou Tchakounte Serge
-Endalle Estelle
-Armand Kouayep
-Baban André
Après cette lecture entrecoupée de sanglots des proches des victimes, le ministre a sollicité une minute de silence en leur mémoire. C’est dans cette lourde ambiance qu’il a présenté, au nom du chef de l’Etat, les condoléances aux familles, collègues et amis des victimes. Le couple présidentiel, qui, pour marquer sa sollicitude, a envoyé, pour la circonstance, une gerbe de fleurs en hommage aux disparus. Le ministre des Transports n’a pas non plus manqué, d’adresser sa profonde sympathie au Haut-Commissaire du Nigeria dont deux compatriotes ont péri dans l’accident.

L’enquête se poursuit

Le Ministre des Transports s’est dit conscient du fait que les familles attendent impatiemment de connaître les conclusions de l’enquête sur les causes de l’accident. Les travaux initiés par le Cameroun, le Nigeria et le Canada se poursuivent. Ngalle Bibehe a d’ailleurs annoncé la divulgation des premières informations y relatives « sous peu». Il a ajouté que les recommandations sécuritaires issues de cette enquête seront mises en œuvre afin d’éviter que de tels évènements ne se reproduisent dans l’espace aérien camerounais.

Retour sur les faits

A titre de rappel, c’est le 11 mai dernier que l’aéronef de la Cameroon Oil Transportation Company S.A. (COTCO) s’est écrasé non loin de Nanga-Eboko, dans la région du Centre. L’avion de l’entreprise avait décollé de l’aéroport de Yaoundé-Nsimalen pour la station de pompage N° 2 à Dompta (lien), à 12 h 44. L’épave avait été retrouvée le 12 mai dans la commune de Bibey, plus précisément dans la forêt du village Mimbanga-Eboul. Tous les passagers y trouvèrent alors la mort, c’est-à-dire, deux pilotes et neuf passagers.

Aline-Florence Nguini

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.