Loi de finances 2023 : vers un meilleur suivi

Des innovations annoncées dans le cadre d’un contexte marqué par le ralentissement de la croissance économique mondiale dont le taux projeté en 2023 est de 2,7% sur le plan international.

A titre de rappel, la loi de finances 2023 au Cameroun s’établit à 6 345,1 milliards FCFA. Son élaboration s’est adossée sur plusieurs facteurs comme les projections macro-économiques qui tablent sur une croissance de 4,2% contre 3,7% en 2022, en dépit de la contraction de l’activité dans le secteur pétrolier. L’inflation quant à elle devrait restée maîtrisée à 3% contre 4,6% en 2022. D’où l’introduction de certaines innovations pour permettre à ce budget de garder un certain équilibre.

Ce qui doit vraiment changer

Comme innovations majeures de ce budget, l’on retrouve notamment la création d’un compte d’affectation spéciale pour le soutien à la reconstruction des régions en proie à la crise sécuritaire. Un compte qui sera financé à hauteur de 15 milliards de francs CFA.

L’autre innovation est l’introduction d’une annexe spécifique portant sur les risques budgétaires. Lesquels peuvent se traduire par une déviation entre les attentes ou prévisions de recettes et/ou de dépenses et leurs réalisations effectives en fin d’exercice budgétaire.

Une innovation majeure dans la documentation budgétaire qui devrait permettre un meilleur suivi de l’exécution du budget et des risques y afférents. A cet effet, il est prévu la révision du cadre juridique relatif à la mobilisation de certaines recettes de service.

De nouveaux tarifs en vigueur

Le prix du timbre, quant à lui est passé de 1000F à 1500F. De même pour la carte de séjour et de résident. Le droit de timbre de la carte de séjour délivrée aux étudiants est fixé à 50 000F ; celle des travailleurs sous contrat avec l’Etat ou une collectivité publique locale timbrée à 75 000 F; le droit de timbre pour les ressortissants des pays africains et leur renouvellement est de 150 000 F alors que le droit de timbre pour des ressortissants autres que les Africains est de 300 000 F contre 250 000 F l’exercice précédent.

Aline-Florence Nguini

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.