Produits pétroliers: la hausse effective dès demain

C’est ce qui ressort d’un communiqué signé ce 31 janvier 2023 par le Secrétaire général des services du premier ministre, Séraphin Magloire Fouda.

Une augmentation du prix des carburants à la pompe dès ce 1er février et des accompagnements autour. Le texte y relatif qui a été lu au journal de 17h sur le poste national ce mardi, indique que ces décisions ont été prises sur la base des échanges constructifs approfondis visant à préserver les équilibres budgétaires face à la flambée des prix des produits pétroliers sur le marché international.

Augmentation des prix des carburants à la pompe

À cet effet, ces pourparlers engagés sur très hautes instructions du Chef de l’Etat au sein du gouvernement et avec les partenaires sociaux ont abouti à certaines augmentations.

Ainsi, à compter du 1er Février 2023, les prix des carburants à la pompe sont réajustés ainsi qu’il suit :

-Super: 730 FCFA/litre
-Gasoil : 720 FCFA /litre
-Pétrole vendu par le Scdp aux industries: 560,19 FCFA/litre

Soutenir la consommation

Toutefois, afin de garantir le pouvoir d’achat des consommateurs, des mesures sociales d’accompagnement ont également été prises. Pour se faire :

-Le prix du pétrole lampant est maintenu à 350 FCFA/litre à la pompe;

-Le prix du gaz domestique sur le marché reste gelé au niveau actuel;

-La rémunération des agents publics est revue à la hausse à un taux moyen de 5,2%.

La revalorisation du Smig envisagée

Dans le même ordre d’idées, le gouvernement a proposé que le salaire minimum interprofessionnel garanti (smig) soit revalorisé à 41 875 FCFA. Une proposition qui fera l’objet, d’après le communiqué, d’un examen concerté avec les partenaires sociaux dans le cadre de la commission nationale consultative du travail.

Pour finir, il est à noter qu’afin de permettre la poursuite harmonieuse des opérations des acteurs économiques et des ménages et conformément aux très hautes instructions du Chef de l’Etat, le gouvernement va poursuivre le dialogue avec les organisations patronales et syndicales, ainsi que les associations des consommateurs afin de juguler les tensions inflationnistes produites par les chocs exogènes.

Aline-Florence Nguini

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.