Agriculture : des agripreneurs pour booster le secteur de l’agro-business

Ils ont reçu leurs diplômes de fin de formation ce 14 avril à Yaoundé au cours d’une cérémonie présidée par le Ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Gabriel Mbaïrobe.

 

Il s’agit de 273 jeunes issus de la 1ère cohorte des aspirants « Agripreneurs », formés dans le cadre de la mise en œuvre du Projet de développement des chaînes de valeurs agricoles du Cameroun (PDCVA) du ministère de l’Agriculture. Ils ont reçu pour la circonstance, en plus du diplôme, une prime d’installation d’un montant de un million de Fcfa chacun.

La plus-value

Selon Dr Komi Kouma Mokpokpo Fiaboe, coordonnateur de « Enable Youth Cameroon », l’un des partenaires du projet, les lauréats ainsi couronnés ont été formés sur les notions du business à partir de l’agriculture, « Contrairement à l’agriculture de subsistance qui nous permet de produire et de manger et d’importer pour compléter le reste », a-t-il indiqué avant d’ajouter : « Ils ne font pas que dans la production, l’agriculture c’est beaucoup plus dans l’intrant et dans la transformation que se trouve l’argent qu’on peut gagner ».

Selon Dr Komi Kouma Mokpokpo Fiaboe, Il leur revient donc d’identifier tout ce qui est financier, économique et profitable sur les différentes chaînes de valeurs de l’agriculture. Pas seulement au niveau des producteurs, mais beaucoup plus des transformateurs.

L’agriculture, source de développement

Pour Dr Taïga, le ministre de l’Elevage, des Pêches et des Industries animales, cette formation est la bienvenue dans la mesure où notre agriculture contribue à 17% du produit intérieur brut national et emploie 60% de la population, en majorité des femmes et des jeunes. “Elle est le premier secteur employeur devant les secteurs tertiaire et secondaire. Elle joue donc un rôle important dans la croissance du développement humain et de l’entreprise”, a t’il précisé.

Cependant, Dr Taïga souligne pour le déplorer, certains problèmes auxquels fait face notre agriculture. En l’occurrence, le vieillissement des producteurs ainsi que le manque d’intérêt des jeunes à l’agriculture qui pourtant, participe à l’insertion des jeunes et lutte contre la pauvreté, le chômage et toutes les dérives décriées dans nos cités, préservant ainsi la cohésion sociale et la paix au Cameroun.

A noter que la formation est ouverte aux jeunes des dix régions du pays et qu’elle s’effectue dans les 14 centres répartis dans les 4 régions que sont: le Centre, le Littoral, l’Est et le Sud. A toutes fins utiles, la formation de la deuxième cohorte des apprenants devrait commencer la semaine prochaine et la 3e en décembre. Le site de recrutement quant à lui est ouvert jusqu’en fin avril ou alors lorsque le nombre d’aspirants, 1536 au total, sera atteint.

Aline-Florence Nguini

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.