L’expertise de la diaspora camerounaise en vitrine

C’est la raison d’être du Forum international des investissements de la diaspora au Cameroun (FIIDIC2023), ouvert ce 25 avril à Yaoundé.

Un rendez-vous de 4 jours qui implique des porteurs de projets de la diaspora, des Camerounais qui étaient à l’étranger et qui sont rentrés pour travailler avec d’autres Camerounais sur place ou avec des associations de personnes originaires du Cameroun et exerçant dans le domaine économique.

Objectif du forum

Louise de Maerteleire Mboui, l’un des organisateurs de l’événement, fait savoir que ce forum s’inspire de la Snd30 initiée par le Chef de l’Etat, Paul Biya. Il s’agit pour la diaspora, selon elle, de faire des propositions, notamment pour avancer sur le plan économique, « C’est pour ça qu’il y aura des activités boursières, les financements alternatifs, des questions de sport, foncières et évidemment dans le cadre de l’import-substitution, on va parler de l’agriculture et de la pêche», souligne-t-elle ».

Le made in Cameroon mis en valeur

Parmi les participants, des ingénieurs camerounais issus de la diaspora italienne. L’un d’entre eux rencontré sur place affirme : « Nous proposons des liqueurs. C’est vrai que nous avons appris la méthode en Italie, mais nous avons utilisé les ingrédients locaux pour faire ces liqueurs. Nous avons donc cette capacité de contextualiser le savoir parce que notre pays doit profiter de ces connaissances acquises ». À côté des liqueurs, cet ingénieur est aussi fier de présenter du thé « bio » fait également à partir des épices de chez nous. Puis il ajoute: « Il y a aussi des produits pour le traitement de nos cheveux naturels, obtenus à base d’ingrédients locaux ».

Une finance digitale

La diaspora suisse, elle, prône une industrie qui ouvre véritablement la porte à l’innovation digitale, surtout en matière de finances pour un Cameroun ouvert sur le monde. « Aujourd’hui, la finance est un domaine assez vaste et varié et le monde est en train de migrer timidement vers la finance digitale. Nous offrons ainsi une panoplie de services, à savoir entre autres, des transferts d’argent à moindre coût entre les différents opérateurs. Un procédé qui résout instantanément le problème de petite monnaie. Étant donné que le chef de l’état prône l’entrepreneuriat pour les jeunes, nous prenons en compte la création de plusieurs QR-codes qui permettent à l’opérateur de gérer plus facilement ses opérations ».

Des propositions de jumelages

Une association germano-camerounaise présente au forum expose la possibilité pour les entrepreneurs, les start-ups, les PME, et les collectivités territoriales décentralisées de créer des jumelages et des partenariats avec l’extérieur. « Ceci à travers certains événements que nous organisons: journées portes ouvertes et foires économiques internationales chaque année depuis 2016 au Cameroun », affirme une participante.

« Nous espérons vraiment que le Cameroun va se lever parce que la diaspora fait beaucoup de choses mais elle n’est pas vue, elle n’est pas véritablement mise en valeur au Cameroun. Nous espérons vraiment qu’à travers des initiatives comme celle-ci, nous pourrons mieux nous faire entendre », a-t-elle conclu.

Aline-Florence Nguini

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.