#Comifer: relancer le secteur ferroviaire

C’est l’essentiel de la 39e session du comité interministériel des infrastructures ferroviaires qui s’est tenue ce 05 mai 2023 à Yaoundé. Les travaux étaient présidés par Jean Ernest Masséna Ngallè Bibéhé, le ministre des Transports (Mintransport).

 

Les échanges entre le Mintransport, les responsables de Camrail et autres membres du Comifer en la salle de conférence du ministère des Transports ont duré plus de 3 heures d’horloge. Un long moment durant lequel, les différents intervenants sont revenus sur la nécessité de redonner une fière allure à l’activité ferroviaire au Cameroun.

Dès l’entame de son propos liminaire, Jean Ernest Masséna Ngallè Bibéhé s’est voulu clair. ” Il faut relancer ce secteur d’activité particulièrement sinistré”.

Pour y arriver, le gouvernement camerounais sait pouvoir compter sur son partenaire historique, Camrail et sur tous les autres bailleurs de fonds engagés dans cette réhabilitation prochaine.

Etat des lieux

Les travaux de ce vendredi à Yaoundé ont été l’occasion de faire le point de ce qui est fait et ce qui est prévu dans les prochains mois. C’est ainsi que les uns et les autres ont pu apprécier :

– L’achèvement imminent de la composante ferroviaire du projet de transport multimodal avec la réception, au cours du mois de mai 2023;

– Le marché de mise à niveau de l’artère télécoms entre Douala et Ngaoundéré, qui marquera la clôture du Programme quinquennal n° 1 (PQ1) des investissements ferroviaires;

– Le terme de la phase préparatoire des projets d’infrastructures du prochain programme d’investissement.

 

Côté financement, Claude Misse Ntone, le Directeur des transports ferroviaires rassure sur le bon avancement des négociations et acquis auprès des partenaires au
développement du pays.

Il s’agit entre autres de l’appui de 255 millions d’Euros soit plus 166 milliards de Fcfa, de la Banque Européenne d’Investissement (BEI), de l’Union Européenne et de l’Agence Française de Développement pour le renouvellement de la ligne ferroviaire Bélabo-Ngaoundéré;

– Un accord de financement de 106 millions d’Euros équivalent à plus de 69 milliards de Fcfa de à titre de prêt de la BEI, et de 23 millions d’Euros soit 15 054 675 318 de FCFA de subvention de l’Union Européenne, qui a été signé au mois de décembre 2021.

On note également les négociations avec l’AFD qui se poursuivent, en vue de la signature d’une convention de prêt d’un montant de 126 millions d’Euros, soit un équivalent de 82 473 438 700 de Fcfa, au plus tard le 16 juillet 2023.

Les projets ferroviaires prévus

Devant ce mouvement mis en marche pour la réhabilitation du secteur, le Mintransport n’est pas en reste. En effet, afin de pallier les insuffisances de notre parc roulant, le ministre a entamé depuis plusieurs mois des actions. Notamment la sollicitation d’acquisition de nouvelles voitures voyageurs en excellent état.

Concernant l’implémentation du plan directeur ferroviaire national, il est prévu la construction des lignes Edéa-Kribi-Campo, Douala -Limbé-Idenau et Douala-Ngaoundéré.

Toujours dans le volet infrastructures, Jean Ernest Masséna Ngallè Bibéhé ajoute : “Des projets de développement de notre réseau ferroviaire ont conduit des études pour le prolongement de la voie ferrée vers le Tchad, entamées depuis le mois de mai 2021 sous l’égide des gouvernements camerounais et tchadien et sur financement de la Banque Africaine de Développement”.

En clôturant la 39e session, le Mintransport a invité les uns et les autres à mener les diligences nécessaires tant dans les projets que dans les administrations, pour rendre effective la mise en œuvre des recommandations formulées ce jour.

 

Jeanne Ngo Nlend

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.