À l’ESSTIC , nous formons un étudiant complet

Pr Jean Nta À Bitang , Directeur adjoint chargé des Études de l’École Supérieure des Sciences et Techniques de l’Information et de la Communication. Invité Actu du 29 août 2023 au Poste national de la CRTV.

De quoi l’ESSTIC doit-elle se prévaloir aujourd’hui ?

Les diplômés de l’ESSTIC le sont dans 5 filières différentes : Journalisme , Édition et Arts graphiques, Communication des organisations, Information documentaire et Publicité. Ceux qui sont diplômés d’ici sortent avec des compétences acquises aussi bien sur le plan pratique que professionnel.

Le monde change, les technologies évoluent d’année en année dans l’espace médiatique et même de la Communication. L’ESSTIC suit-elle ce mouvement technologique dans son offre de formation ?

Bien sûr. L’ESSTIC fête cette année ses 50 ans mais en fait l’institution a 53 ans. Et quand on fête les 50 ans , ce n’est pas parce que l’école s’appelait ESSTIC depuis le début. L’école a commencé à s’appeler l’École Supérieure Internationale de Journalisme de Yaoundé. Après, on est passé à ESSTI et puis à ESSTIC quand l’école s’est ouverte aux métiers de la Communication. Il y’a cette évolution historique qui nous oblige à nous adapter aux divers environnements avec l’évolution dans le temps et l’évolution des technologies. Donc toutes les autres filières, c’est exactement la même chose. On essaie de s’adapter au temps, et on a tout un département de TIC , qui nous permet de nous arrimer à toutes évolutions possibles aussi bien en presse écrite , en radio, en télévision, en relation publiques et en termes de communication des organisations.

Cela voudrait dire que vous avez ici une radio et une télévision école et que tout cela vous permet d’assurer une formation de qualité à vos étudiants ?

On avait une télévision et une radio école. Le studio télé a connu quelques déboires et il est en train d’être réfectionné. Nous sommes à plus de 80%. La radio fonctionne. Radio campus UY2 que vous pouvez capter et qui est une radio professionnelle, qui accueille également nos étudiants dans le cadre de leur formation . En matière de presse écrite, l’école dispose d’un journal mural en ce moment qui s’appelle Le Mur du cinquantenaire. Après s’être appelé Le Mur de Qatar et bien avant Le Mur de la CAN où les étudiants essaient de montrer ce dont ils sont capables chacun dans sa filière.

Pas de doute donc sur les compétences des diplômés de L’ESSTIC, au regard de ce plateau technique et de ces atouts dont dispose l’institution…

À L’ESSTIC , nous formons un étudiant complet. C’est à dire un étudiant opérationnel. On ne sort pas d’ici pour aller s’inscrire dans une école pour parfaire sa formation. On sort d’ici pour être opérationnel. Que vous soyez en radio, en télévision ou en presse écrite, quand on sort d’ici, on est déjà prêt sur le plan pratique et sur le plan professionnel . Vous êtes un étudiant prêt à exercer votre métier

L’ESSTIC a formé des pionniers et continuera toujours à les former d’où les différents concours annoncés pour le 05, 06, 07 et 08 septembre prochain. 4 dates de concours pour une seule école. Quelles en sont les raisons ?

Les raisons sont simples. Avant, le concours de l’ESSTIC se déroulait de manière suivante : on faisait le concours et on publiait les admissibilités. Depuis quelques années, celà a été modifié. On fait l’écrit qui se résume à deux épreuves : une épreuve de synthèse de dossiers et une épreuve de culture générale. Donc l’écrit dure un jour et on enchaîne directement avec l’oral. C’est pour ça que les dates sont alignées . Et évidemment quand vous avez 1000 étudiants, vous ne pouvez pas les prendre pour un examen oral en un jour. C’est ce qui vous donne l’impression que le concours s’étale sur plusieurs jours. Mais c’est tout simplement parce qu’on fait l’écrit et l’oral, pour donner les résultats une bonne fois pour toute.

À une semaine du concours, à quel niveau se situent les préparatifs ?

 Les préparatifs se poursuivent. Par  exemple au niveau logistique, on prépare les cahiers du concours , tout ce qui tourne autour du concours pour que le candidat qui vient concourir soit à l’aise quand il s’installe dans sa salle d’examen.

L’ESSTIC accueille tout type de Baccalauréat ?

Oui , tout type de baccalauréat . Quelque soit le baccalauréat . Le Journalisme ce n’est pas de la littérature, contrairement à ce qu’on pense souvent, ni la communication. On accueille ici les Bac C, D, F,  B et A . Ils sont admis ici pour ceux qui s’intéressent aux métiers de la Communication.

La date limite de dépôt n’est pas dépassée , est-ce que les candidats peuvent toujours postuler ?

La date limite de dépôt n’est pas dépassée. Le concours c’est le 05 septembre 2023 . Je crois que la date limite de dépôt des dossiers est  le 02 septembre 2023 . Le traitement d’un candidat au concours de l’ESSTIC ne prend pas des heures. Vous avez votre dossier, vous venez et on vérifie. Vous avez payé vos frais d’inscription, vous avez votre certificat médical, avez rempli votre formulaire, tout est vérifié . Ça ne prend pas une demi-heure . Vous êtes déjà candidat. Donc on n’a pas besoin de clôturer la liste des candidatures des semaines avant. Nous clôturons souvent quelques jours avant .

Propos transcrit par Georges Edu ( stagiaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.