Barrage de Nachtigal: réception de l’infrastructure en septembre 2024

L’annonce est de Vincent Leroux, Directeur général de la Nachtigal Hydro Power Company (NHPC), en charge de la construction de l’ouvrage.

C’était ce 21 novembre 2023, au cours d’une visite de terrain du vice-président de la Banque mondiale pour l’Afrique de l’Ouest et du Centrale, Ousmane Diagana, accompagné de Alamine Ousmane Mey, Ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire et de Gaston Eloundou Essomba, Ministre de l’Eau et de l’Energie.

Des travaux satisfaisants

Ces personnalités ont eu droit à une visite guidée du chantier, afin de leur permettre de toucher du doigt l’état d’avancement des travaux de ce projet financé à hauteur de 110 millions d’Euros par la Banque mondiale. Des travaux jugés satisfaisants par Ousmane Diagana: « Ce que je voudrais relever comme force, c’est l’alliance des différents acteurs. Qu’il s’agisse du gouvernement, de NHPC pour que la réalisation puisse s’opérer et que les financements aussi ne fassent pas défaut ».

Le vice-président de la Banque Mondiale pour l’Afrique de l’Ouest et du Centrale salue par ailleurs la qualité des hommes et des femmes mais également du management en place qui a permis de voir des progrès, ceci malgré la survenue de la pandémie. « N’oublions jamais que cette opération a été affectée par le Covid-19 dans sa phase d’exécution. N’oublions pas non plus que la complexité de tels ouvrages fait qu’en général, il y a toujours des retards de livraison par rapport au planning initial qui avait été prévu », a-t-il ajouté.

Les premiers kilowatt-heure en décembre 2023

Concernant la livraison de l’infrastructure dont l’état d’avancement était estimé à 91% en fin octobre 2023, Vincent Leroux, annonce pour fin décembre 2023, les premiers kilowatt-heure sur le réseau avec le groupe numéro 1, en précisant que l’étape essentielle se fera probablement en début février pour la mise en service définitive de ce groupe numéro 1.  Fin mars pour le groupe numéro 2, puis les groupes se suivront ainsi tous les mois ou un mois et demi, jusqu’au groupe numéro 7 avec à chaque fois, 60 mégawatts supplémentaires. Ceci en attendant le mois de septembre pour la réception définitive de l’ouvrage.

Nachtigal n’est pas en danger

Vincent Leroux a saisi l’occasion, pour apporter un démenti à propos de certaines informations faisant état de malfaçons constatées sur le barrage. Il explique ainsi que « c’était en août pendant les essais de mise en eau du barrage. Lors de ces essais, il y a effectivement eu des fuites au niveau des joints et l’objet de ces essais c’est précisément de faire ce type de vérification à ce stade du projet afin de résoudre les problèmes constatés et ces joints ont été refaits par la méthode des injections ». Le Directeur général de la NHPC soutient qu’il n’y a ni fuite, ni péril sur cet ouvrage dont la construction respecte toutes les règles de l’art. 

Projet porteur pour l’économie nationale

Pour le ministre Alamine Ousmane Mey, le Cameroun est fier d’avoir ce projet de Nachtigal soutenu par le groupe La Banque mondiale, et qui va certainement transformer structurellement l’économie camerounaise avec plus d’accès à l’électricité, une énergie propre, moins chère, renouvelable et une énergie qui va contribuer à satisfaire la demande nationale mais également à desservir les pays voisins, à travers l’interconnexion financière toujours par la Banque mondiale et pouvant bénéficier aux pays voisins: la RCA, le Tchad et pourquoi pas le Nigéria ultérieurement.

Aline-Florence Nguini

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.