CEMAC: la France récompense les pépites de l’économie

C’est à l’occasion de la 2e édition de la “Pépinière Doctorale en Sciences Économiques et de Gestion ” (PépiDoc SEGes CEMAC) ouverte ce 5 décembre à Yaoundé.

Les travaux qui se déroulent sous l’égide de l’ambassade de France ont pour cadre l’amphi 500 de l’Institut des relations internationales du Cameroun. Thème de cette édition : « L’exploitation sociétale et institutionnelle des productions scientifiques en Afrique : enjeux et perspectives pour un développement économique soutenable ».

Une bourse pour les meilleurs

Pendant deux jours, il sera question pour 37 jeunes doctorants de présenter leurs projets devant des spécialistes Français, Camerounais et Marocains qui vont, à leur tour, choisir parmi eux les quatre meilleurs. Ceux-ci seront récompensés par une bourse de mobilité de six mois dans des laboratoires en France en fonction de leurs domaines de recherche. Une démarche qui a pour objectif de leur permettre d’aller plus loin et passer de l’aspect théorique à l’aspect pratique, fonctionnel et opérationnel, comme l’a précisé Yann Lorvo, Directeur de l’Institut Français du Cameroun.

Historique de la pépinière

Pour Yann Lorvo, il s’agit d’une initiative locale, une idée d’un professeur universitaire camerounais travaillant en France, Pr Kouayep, dans un champ pas suffisamment exploré à savoir, les sciences de l’économie et de gestion. «C’est à dire un petit peu la vraie vie, comment aider au développement de son pays à travers ses entreprises », relève-t-il.

L’idée qui fait son chemin depuis quatre ans a commencé à l’échelle du Cameroun, « et puis rapidement, on s’est dit que c’est une bonne idée et qu’il fallait qu’on la développe au niveau régional, au niveau de l’Afrique centrale. La question se pose même aujourd’hui au niveau continental », souligne le Directeur de l’Institut Français du Cameroun qui précise par ailleurs que l’ invité d’honneur de cette édition est le Maroc, très actif sur ces questions universitaires et le lien entre la recherche et les entreprises.

Également présents au cours de cette cérémonie d’ouverture, l’ambassadeur de France au Cameroun, Thierry Marchand et le ministre des Petites et Moyennes Entreprises, de l’Economie Sociale et de l’Artisanat. Achille Bassilekin III, qui a émis le vœu que ces travaux de recherche puissent participer à la création des valeurs, des richesses et des emplois et qu’ils répondent ainsi aux défis actuels et à venir de nos sociétés pour l’amélioration du standard de vie de nos populations.

Aline-Florence Nguini

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.