Fils de Prélat : le roman présenté aux Congolais

L’ouvrage du Camerounais Armand Claude Abanda était à l’honneur ce 6 décembre 2023 lors de la troisième édition de la caravane du livre et du théâtre au Congo-Brazzaville.

Pour l’occasion, ils sont venus nombreux à la Maison russe de Brazzaville où se tenait l’événement, des jeunes passionnés de lecture, des journalistes, écrivains, critiques littéraires et autres invités de marque parmi lesquels, l’ambassadeur du Cameroun au Congo. Normal, si l’on en croit la promotrice de ce rendez-vous littéraire, Emma Mireille Opa Eleon, pour qui, « La caravane du livre est un lieu de rencontre des auteurs, des acteurs ainsi que des lecteurs ».

Une intrigue captivante

A l’honneur pour cette édition, l’écrivain Camerounais Armand Claude Abanda a procédé à la présentation de ce roman « Fils de Prélat », qui fait découvrir l’histoire d’un enfant qui ignore tout de son père et dont la mère demeure muette à ce sujet, jusqu’à ce qu’il se rende compte de ce que son père est un homme d’église. « C’est donc ce parcours difficile avec pleines de vicissitudes et d’embûches qui fait le contenu de l’ouvrage», a-t-il expliqué.

Une présentation captivante qui a retenu l’attention du public, à l’instar de Makaya Kali, jeune étudiante particulièrement émue: « Du Fils de Prélat, moi j’ai aimé la sensibilité de l’œuvre. Cette portée qui est allée au-delà des émotions, où il y a un vécu qui s’allie à une fiction. Il y a eu comme un mélange mélancolique de drames et d’émotions qui m’a vraiment émue », avoue-t-elle.

Des thématiques délicates

Selon l’auteur de Fils de Prélat , « Il y a des thématiques plus ou moins délicates à la disposition de la critique ». Lesquelles ont été bien identifiées par ses interlocuteurs. Ce qui fait dire à un autre participant à cette rencontre : « De ce livre, j’ai tiré deux thématiques majeures, notamment une question de société qui a trait à la paternité de certains enfants, et également, sur une invite de la réforme de la sacralisation de l’Eglise ».

Des échanges avec le public qui se sont achevés par la dédicace de l’ouvrage par son auteur. Armand Claude Abanda a également rencontré en marge de ce rendez-vous littéraire, le ministre d’Etat Henri Djombo, président de l’association des écrivains du Congo.

Aline-Florence Nguini

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.