Parlement: appel au traitement rapide des dossiers des enseignants

Le président de l’Assemblée nationale, Cavaye Yeguie Djibril, a réitéré cette exhortation de la Chambre au gouvernement lors de la clôture de la session de novembre ce 9 décembre 2023.

 

C’est par une pensée pour les 9 victimes de l’attentat de Bamenyam, région de l’Ouest que le président de l’Assemblée nationale a ouvert son discours ce 9 décembre. Au nom de la Représentation nationale, Cavaye Yeguie a souhaité prompt rétablissement aux blessés. Aussi le président de la Chambre a-t-il condamné ces attaques avec la dernière énergie.

Députés


Revendications des enseignants

Dans son discours de circonstance, le président de l’Assemblée nationale se réjouit du fait que suite aux  instructions du chef  de l’Etat, le gouvernement a déjà pris les revendications des enseignants à bras le corps. « Des solutions adaptées sont en train d’être implémentées de manière progressive. J’en appelle donc au calme des enseignants, nos seigneurs de la craie. Les pouvoirs publics ne sauraient rester insensibles à leur cause » a-t-il souligné. « Tout comme j’en appelle à la perspicacité du gouvernement et à son sens du service public. Il est bon qu’il sache anticiper sur les évènements. Ne dit-on pas que : gouverner c’est prévoir ? » s’est-il interrogé.  Pour Cavaye Yeguie Djibril, ​au regard de la sensibilité, de l’importance du secteur de l’enseignement et de son ancrage territorial, il est urgent que le gouvernement veille au « traitement des dossiers dudit secteur avec célérité et dans des délais raisonnables ». Dans ce sens,  la Représentation nationale reste attentive à la tenue du prochain Forum National de l’Education au Cameroun. Le président de l’Assemblée nationale a également recommandé aux enseignants beaucoup de vigilance afin de ne tomber dans « les pièges des hommes politiques mal intentionnés et d’autres fauteurs de troubles, tous champions de la récupération et de l’instrumentalisation».

Session dense

Cette dernière session ordinaire de l’année législative 2023 a connu l’adoption de 8 projets de loi. Celui qui aura suscité le plus de débat est le texte relatif au budget de l’État pour l’exercice 2024. En effet, l’enveloppe globale est de 6740,1 milliards de Fcfa, soit une augmentation en valeur absolue de 13,2 milliards de Fcfa. L’on retient aussi l’adoption du projet de loi portant Code minier marquant l’entrée en service de la Sonamines pour réglementer l’exploitation minière. En plus, de nombreux séminaires d’échanges et d’informations ont marqué la session. L’on peut citer entre autres ceux relatifs à la mise en œuvre de la couverture santé universelle, la lutte contre la corruption et la croisade contre les violences faites aux femmes.

Membres du gouvernement 


En perspective, la promulgation des 8 projets de loi adoptés par les deux chambres du Parlement relève de la compétence du président de la République.

Dieudonné Zra (@zra_dieudonne)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.