Convention collective nationale: les salaires revalorisés

C’est l’une des avancées majeures de la révision de la convention de 2017 signée ce 16 janvier à Yaoundé  entre les différents acteurs des entreprises commerciales et le ministre du Travail et de la Sécurité sociale, Grégoire Owona.

 

La convention collective nationale du Commerce règle les rapports entre les employeurs et les travailleurs exerçant dans les entreprises commerciales. Ces rapports sont définis dans l’article 1er du Code du travail camerounais. Depuis 2022, les représentants des travailleurs dans divers secteurs ont sollicité la révision de la convention de 2017 afin d’améliorer les conditions de travail et le respect de droits de leurs camarades. Après examen par une commission spécialisée, la demande des travailleurs, a reçu une note favorable du ministre du Travail et de la Sécurité sociale en 2023. 

Avancées enregistrées

Des 14 articles révisés, l’on note l’augmentation de 10% du taux par pallier applicable pour le calcul de l’indemnité de licenciement. Ainsi le pourcentage applicable au salaire moyen des 12 derniers mois varie comme suit :

– de 1 à 5 ans, 30%,

– de 5 à 10 ans, 35%,

– de 10 à 15 ans, 45%,

– de 15 à 20 ans, 50 %,

– au-delà de 20 ans, 55%. 

Concernant la revalorisation des salaires, l’on retient: 

– catégorie 1 à 3, 30%,

– catégorie 4 et 5, 11%,

– catégorie 6 à 8, 7,5%,

– catégorie 9 à 12, 4 %. 

Autres avancées

Il s’agit de l’octroi d’un sursalaire correspondant à la différence entre le salaire de base et la catégorie échelonnée du travailleur et la catégorie immédiatement supérieure au même échelon, deux ans avant le départ à la retraite de ce dernier. À cela s’ajoutent le relèvement de la prime de bonne séparation, l’augmentation de l’indemnité de transport et l’augmentation de 5% par palier du taux applicable pour le calcul de l’indemnité de fin de carrière. Ainsi, de 1 à 5 ans, 45%, de 6 à 10 ans, 30%, de 11 à 15 ans, 65%, de 16 à 20 ans, 70% et au-delà de 20 ans, 80%.

« Les décisions acceptées sont des faits immédiats. Nous souhaitons que les travailleurs se réjouissent de ce qu’ils ont pu obtenir, mais surtout qu’ils fassent tout pour que l’entreprise soit préservée. Resserrons les rangs avec beaucoup de courage, de sérénité, de résilience pour que le Cameroun puisse avancer » a déclaré le ministre Grégoire Owona à l’issue de la signature de la convention révisée entre les parties prenantes. 

Ces avancées sont le fruit de longues discussions dans un esprit de dialogue constructif.

Dieudonné Zra (@zra_dieudonne)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.