Préfectorale: Paul Biya impulse du sang neuf

Le décret signé ce 18 janvier 2024 par le président de la République portant nomination des préfets, fait ressortir des départs à la retraite et l’arrivée nouveaux visages.

 

Entre mutations, appels à d’autres fonctions et départs à la retraite, les textes du chef de l’État s’inscrivent dans une dynamique de booster le développement local. En effet, le décret présidentiel intervient après le discours de fin d’année 2023 où Paul Biya invitait les Camerounais à faire preuve de résilience en 2024. Dans cette optique, les citoyens sont exhortés à être optimistes malgré la conjoncture internationale. Ainsi, l’impulsion du sang neuf au sein des 58 départements, devra donc contribuer à accélérer l’implémentation de multiples projets annoncés dans le cadre du budget d’investissement public. Entre autres, les constructions des routes, des écoles, des formations sanitaires, l’aménagement des voiries urbaines, l’électrification et l’alimentation en eau potable. Aussi les nouveaux préfets devront-ils s’attaquer à l’épineuse équation des problèmes fonciers.

Changements significatifs

Dans le Wouri, région du Littoral, le préfet Benjamin Mboutou, après quatre ans de services, est admis à faire valoir des droits à la retraite. Il cède ainsi son fauteuil à Sylyac Marie Mvogo, ancien préfet de la Mvila, région du Sud. Ont également pris leur retraite, Oum II Joseph, précédemment préfet du Lom-et-Djerem, région de l’Est en remplacement de Nkwenti Simon Doh qui était préfet du Dunga-Mantung, région du Nord-Ouest. À la tête de la Mifi, région de l’Ouest, Christophe Fofie Mbouedia, ancien sous-préfet de Douala 4e, remplace David Koulbout Aman. Puis, dans le Boyo, région du Nord-Ouest, Saïdou Moussa, ancien inspecteur général des services régionaux du Nord-Ouest, succède à Fidèle Tegni.

Après leur installation, les nouveaux promus devront relever les défis de développement de leurs différentes unités administratives.

Dieudonné Zra (@zra_dieudonne)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.