Insécurité : le présumé meurtrier de Rosine Megou Tessa aux arrêts

Le nommé Chastel Ndjock Nkoma a été présenté à presse ce 08 février 2024 à la Division régionale de la police judiciaire du centre à Yaoundé.

Les faits remontent dans la nuit du 15 au 16 octobre 2023 où la jeune fille, trentenaire, avait été poignardée à mort au quartier Mimboman et son corps entreposé au quartier Nkoabang. La famille de l’infortunée avait alors saisi la division régionale de la police judiciaire du Centre(DRPJ-C) par une plainte. Laquelle faisait état de ce que cette famille avait découvert le corps dans un état qui laissait entrevoir l’hypothèse d’une main criminelle dans cette affaire.

Film des événements

La présentation à la presse ce 08 février 2024 de l’auteur présumé des faits a permis d’y voir plus clair. Ainsi, le commissaire de police principal Gaston Ndongo Epok, chef service des recherches et des enquêtes criminelles à la DRPJ-C, dira que le principal mis en cause leur a confié avoir fait la rencontre de l’infortunée et lui avoir fait miroiter « monts et merveilles ». 

« Ils avaient donc une entrevue galante qui devait avoir lieu nuitamment. Au cours de cette entrevue, il lui a formulé son intention d’avoir des relations intimes avec elle. Ce qu’elle a refusé », explique le commissaire qui poursuit : « Frustré, il va, sous la contrainte d’un couteau, demander à la jeune fille de le suivre vers une destination qui n’offrait aucun confort sécuritaire. Y étant, il va entreprendre de la violer et pour la museler à vie, il va sectionner sa voie respiratoire supérieure, l’égorgeant tout simplement après lui avoir asséné plusieurs coups de couteau le long du corps ».

Arrestation

Le commissaire de police principal Gaston Ndongo Epok, poursuivra en précisant qu’il va, de sa propre initiative, « avoir Par-devers lui le corps ensanglanté de sa victime qu’il va présenter à la population et il va se présenter à la population comme étant celui qui a tenté de voler à son secours suite à son agression par des individus qui auraient pris la fuite alors qu’il n’en était rien ».  Une version pourtant acceptée par la population et rapportée auprès du poste de sécurité publique de la place. Heureusement, l’enquête qui va se poursuivre va permettre de le confondre et de procéder à son appréhension.

Conseils aux jeunes filles

Le chef service des recherches et des enquêtes criminelles à la DRPJ-C, a tenu à dire pour la circonstance que cette enquête qui a connu un heureux dénouement s’inscrit en droite ligne des prescriptions du Délégué général à la Sûreté nationale qui est « vent debout » contre les féminicides qui ont tendance à se multiplier dans notre société. 

« Nous voulons communiquer à la conscience collective que le constat a été fait que la gent féminine est de plus en plus en position de vulnérabilité au regard de l’excroissance de ces prédateurs sexuels qui se présentent comme étant de grands séducteurs et qui finalement deviennent des auteurs d’atrocités à l’encontre de leurs victimes ». Le commissaire de police principale en appelle donc à la lucidité, à la clairvoyance et au discernement des jeunes filles en disant que « dans tout don d’argent facile, il y a anguille sous roche » et qu’elles doivent donc toujours communiquer sur leurs positions et sur l’identité de ceux qu’elles fréquentent.

En attendant, le présumé meurtrier ainsi appréhendé sera présenté au procureur de la République où il devra répondre des faits qui lui sont reprochés.

Aline-Florence Nguini

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.