Politique de l’import-substitution: la contribution des jeunes

Ils exposent leur savoir-faire au Village Jeunesse dont le ministre de la Jeunesse et de l’Éducation civique, a procédé à la cérémonie de vernissage ce 7 février à Yaoundé.

 

 

Agroalimentaire, élevage, innovations technologiques, richesses culturelles. Voilà entre autres, les domaines dans lesquels, les jeunes mettent en vitrine leur savoir-faire à l’esplanade du stade Ahmadou Ahidjo à Yaoundé. Pour cette 58e édition de la Fête de la Jeunesse, le Village Jeunesse est baptisé « Import-substitution et patriotisme économique ». Objectif, « transmettre à travers une caravane de sensibilisation, des informations liées aux raisons de cette hausse des prix de certains produits pétroliers et promouvoir les attitudes à observer face à cette situation », a souligné le ministre de la Jeunesse et de l’Education civique, Mounouna Foutsou. 

Mettre en vitrine des activités citoyennes

 

C’est dans ce sens que s’inscrit la campagne Village Jeunesse. Elle se veut une plateforme d’information et de sensibilisation des populations sur le patriotisme économique et l’importance de leur résilience au contexte de vie chère. D’où la mise en vitrine des produits locaux. Reprenant le président de la République, le ministre Mounouna Foutsou, a relevé qu’il est question pour le comité national d’organisation de la 58e  Fête de la Jeunesse, « de traduire dans les faits, les hautes prescriptions du chef de l’Etat, Paul Biya, qui, dans son message de fin d’année le 31 décembre 2023, a demandé aux camerounais d’intégrer sa vision de la politique d’import substitution. »

Campagne de sensibilisation

D’après le ministre de la Jeunesse et de l’Education civique le Village Jeunesse permet d’édifier les citoyens 

 sur les nouveaux prix de l’essence et du gasoil. Mais mais aussi de faire savoir le train de mesures prises par le gouvernement afin d’atténuer les effets négatifs de cette hausse des prix. Il s’agit entre autres de:

– la revalorisation des revenus des agents publics à hauteur de 5 % du salaire de base;

– l’ouverture du dialogue avec le secteur privé en vue du relèvement du salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG), ainsi que les questions connexes;

– l’allègement de certaines charges fiscales et douanières dans le secteur du transport routier. 

En valeur relative, l’augmentation opérée sur l’essence super et le gasoil est de l’ordre de 15% par rapport aux prix jusque là pratiqués, soit 110 Fcfa  et 108 Fcfa respectivement en valeur absolue.

Dieudonné Zra (@zra_dieudonne)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.