Chapitre 1 : On s'y lance

Photo : le cloitre

On a peine à se l’imaginer, le temps n’a pas érodé le désir de DIEU chez ses hommes détachés du monde. A l’observation, il flotte dans l’enceinte de cette abbaye comme un air de réjouissance muette. Dans la présence de DIEU. Pour le visiteur retraitant, le chant des oiseaux, la brise qui ondule le feuillage, le chuchotis des prières, invitent à vivre le recueillement en toute confiance. Et au rythme des prières.

Photo : les moines en prière

« Faire taire nos bruits intérieurs...»  Père George

03h30 du matin. Les moines sont déjà éveillés. Comme des sentinelles, ils sont en poste pour intercéder sur la logique d’une rencontre dynamique personnelle avec DIEU. Dans l’auguste chapelle qui sert de cadre à l’adoration, des chants s’élèvent. Des paroles bibliques sont psalmodiées sous une lueur faible. L’atmosphère qui prévaut dans cet espace de méditation est celle de l’oraison permanente. Venez, priez et voyez, c’est d’évidence leur crédo

Extrait Audio : Père Etienne Mboule  et Père George

07 fois par jour, du matin au soir et dans une régularité toute monastique : C’est le lectio divina communautaire. Ces hommes en robe, vêtus de la même façon, contemplent le Très-Haut dans un silence ébouriffant. Et dans un cadre merveilleux. Un édifice bâti pour rendre gloire à Dieu.

 

Photo : la coupole

En effet, depuis 2004, l’abbaye fait progressivement peau neuve. Conçue en forme de croix, les nouveaux aménagements du monastère ont belle allure ; avec une grande chapelle sortie de terre qui domine de son gigantisme les lieux. Pour sa construction, l’expertise extérieure des ingénieurs et architectes a été requise .La main d’œuvre locale aussi. Un attelage qui aura, du reste, permis d’opérer un transfert de savoirs au bénéfice des ouvriers locaux. La combinaison technique et culture a produit un très beau cadre pour la méditation. Une construction augmentée d’une coupole dont l’une des vertus est la bonification de l’acoustique. Sur une base naturelle. Cerise aussi belle que le gâteau, des kora en appui de la liturgie, et un autel monté avec la pierre du Noun. Bref, la touche africaine dans l’adoration.

Photo : l’adoration avec la Kora

Vus de plus près encore, ces serviteurs d’un autre genre apprécient de vivre isolés. C’est le sens à donner au repli qu’ils effectuent dans leur habitation. Un enfouissement davantage accru .

Extrait audio : Père Germain Mbida

Il y a néanmoins toute une vie et une organisation dans ce que l’on peut considérer comme une vie en ermitage. En effet, même s’ils donnent l’impression de se retirer encore et encore, leur domaine privé est équipé de bibliothèque, salles d’enseignement et salle de réunion. C’est par exemple le cas de la salle des chapitres. Là où est revue , en manière d’étude , La Règle de Saint Benoit. Il y a aussi l’oratoire , une petite chapelle réservée aux célébrations intimes. Une forme d’antichambre du silence.
En plus des prêtres et des frères déjà engagés, le milieu accueille des postulants inscrits au noviciat et au juniorat, selon leur marge de progrès.

Chemins : de foi , de croix , de joie

Se dépouiller de toutes les vanités pour retrouver l’os des choses – la simplicité en l’occurrence-ce n’est pas toujours chose facile. Etre la pâte à modeler de DIEU , C’est l’histoire commune des faibles commencements. Le frère Gildas Ngnoupa confie avoir failli renoncer à son engagement dès les premières épreuves

Extrait audio : frère Gildas Ngnoupa

Le père prieur, Père Etienne, a eu quant à lui, un parcours unique. Fils de pasteur évangélique, il est passé par la philosophie, et de ce fait, a été nourri au lait du relativisme , avant de faire son chemin de Damas. Pour lui comme pour l’ensemble, la plus grande épreuve à surmonter dans ce huis-clos à vie, c’est la monotonie et le risque d’avoir le sentiment de tourner en rond. En un sens, cette répétition des mêmes gestes est envisagée d’un point de vue dépréciatif. Bien de mythes prolifèrent à plaisir pour dénigrer ces chercheurs de DIEU et leur prêter des pratiques peu amènes. Critiques que les pères Etienne et Germain balayent d’un revers de la main

Extrait audio : Père Etienne MBOULE et Père Germain MBIDA

Ecouter les moines se taire

Les âges et les visages qu’on croise au rythme des sons de cloche ou encore le long des allées qui conduisent à la chapelle, confient être là pour écouter les moines se taire. Ces visiteurs ont fui la ville , sa frénésie , ses agitations pour découvrir , dans ce lieu retiré , l’inouïe derrière l’ennui, la beauté de la lenteur et de la langueur du temps.

Extrait audio : Soeur Ebia et Sarah Nzousse

A tout prendre, le monastère de Koutaba est pour le diocèse de Bafoussam et pour les chercheurs de DIEU, une destination très prisée. Ceux qui le fréquentent le décrivent comme une réserve inépuisable de vie

 

Monastère de Koutaba : Dans l’antre du silence.

Nos remerciements sont adressés au Père Etienne MBOULE, Père Prieur du Monastère de KOUTABA
Narration : Serge POUTH
Photos :  Sarah DAUPHINE TCHOUATCHA
Développement/Design : Abdoulaye Mougnol
Coordination : TEHWUI LAMBIV, Elvire KABA, Mireille BISSECK EYUCK
Supervision  générale : Charles NDONGO

© CRTV 2020